Budapest - Óbuda : Musée d’Aquincum - Villa dite de "Hercules"



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 


aquincum@iif.hu
Adresse :  4, Záhony utca , Budapest - Óbuda, 1031, Hongrie
Téléphone :  +36 (0)1 25 01 650
Télecopie :  +36 (0)1 43 01 083
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Mosaïque de la villa dite de "Hercule", Musée d'Aquincum
© non communiqué

 
Visualiser les photos

 

Description

Durant la période romaine de la ville d'Aquincum, les bâtiments du quartier administratif abritaient les offices de la direction de la province et l’on trouvait ici les maisons d’habitation des cadres de haut rang, dont un exemple est constitué par la villa dite de "Hercules" dans la rue Meggyfa.

Le noyau central de la maison a été construit probablement dans la première moitié du IIe siècle après J.-C.

Au début du IIIe siècle, lorsque vraisemblablement la partie majeure de la représentation officielle s’est déplacée dans les "maisons d’officiers" de la ville militaire, le bâtiment a été élargi, muni de chauffage par le sol, et le sol couvert de mosaïques.

Dans trois chambres qui s’ouvrent l’une dans l’autre, une partie du sol couvert de mosaïques s’est écroulée dans le canal de chauffage, qui passait sous les chambres.

Dans les deux pièces plus au sud, il ne restait que des détails des motifs géométriques de décoration servant de cadre, qui étaient créés dans des ateliers locaux de la Pannonie.

Dans la troisième pièce, la partie majeure de l’emblème du milieu est restée en bon état, il représente le duel d’Hercule (Héraklès) et du centaure Nessus. Cet emblème est probablement la création de l’atelier de mosaïque d’Alexandrie. Il s'agit du seul objet artistique importé connu, non seulement à Aquincum mais dans toute la Pannonie.

Le sol du tablinum représentait un thiasos ludique et enivré de Dionysos (Bacchus), sur la partie restée intacte c’est Amour (Cupidon) qui tend une grappe de raisin à une tigresse qui s’approche de lui.

Le bâtiment séparé des thermes était ici aussi décoré par des mosaïques. La mosaïque couvrant l’apodyterium est restée presque intacte; elle représente un couple de boxeurs, le vainqueur se tient dans une position victorieuse, il bande ses muscles tandis que son adversaire vaincu par KO et la tête couverte de sang s’est déjà écroulé par terre.

Les murs étaient décorés par des fresques. La reconstruction de quelques motifs typiques est présentée dans le bâtiment protecteur du tablinum.

Le musée érigé au-dessus des vestiges est ouvert depuis 1967.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

www.aquincum.hu

Forschungen in Aquincum (en allemand)

Pannonia Antiqua