Aquileia : Basilique patriarcale d'Aquileia



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 


Basilica.aquileia@tiscali.it
Adresse :  1, Place Capitolo, Aquileia, 33051, Italie
Téléphone :  +39 (0431 91 067
Télecopie :  +39 (0)431 91 98 28
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Vue extérieure de la basilique d'Aquileia
© Francesca Martinet. 2005

 
Visualiser les photos

 

Description

La Basilique d'Aquileia, dédiée aux Saints Ermacora et Fortunato et à la Vierge Marie, possède une histoire architecturale plutôt complexe qui commence à partir du 313 après J.-C.

L’église théodorienne édifiée entre 314 et 319 après J.-C. subit diverses interventions architecturales, qui ont engendré des édifices ayant un plan et une organisation interne différents.

La basilique, que nous pouvons aujourd’hui admirer, se présente dans un style roman-gothique datant de 1031; les travaux de réaménagement du complexe ont été réalisés par le patriarche Poppone, qui a reconsacré l’église.

Ce lieu sacré est caractérisé par la merveilleuse mosaïque polychrome du IVe siècle après J.-C., qui constitue le pavement de toute l’église. L'azmpleur et la beauté de la décoration, à l’intérieur de l’édifice, frappe le visiteur qui pénètre dans cet endroit.

C’est la plus ample mosaïque paléochrétienne de tout l’occident, elle s’étend sur 760 m2 de superficie. Le sujet traité, dans les mosaïques, représente le chemin de la foi entrepris par le catéchumène, qui lui était enseigné; en effet on peut voir différentes scènes et différents symboles qui illustrent certains passages de l’Evangile et de la Bible. Par exemple : la lutte entre le coq et la tortue, la scène de pêche, le cycle de Jonas et beaucoup d’autres encore.

Le visiteur a également accès à la crypte, où il peut admirer d'autres mosaïques mais aussi les vestiges d’une domus romaine du Ier siècle après J.-C. et en continuant le parcours de visite, il peut s’arrêter devant l’abside et apprécier les belles fresques de 1031.

Une attention particulière est à accorder à la visite de la crypte datant du IXe siècle après J.-C. décorée de fresques du XIIe siècle qui représentent un des cycles roman-byzantin le plus important de tout le nord.

C’est aussi possible de visiter le campanile, situé à côté de la basilique, qui a une hauteur de 73 mètres et une histoire de presque mille ans. De la tour, on pouvait contrôler les limites à l’est de l’Empire et le port de la ville de Grado.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

Non disponible