Aoste : Nécropole en dehors de la Porta Decumana



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 



Adresse :  Avenue Bataillon Aoste, Aoste, 11100, Italie
Téléphone :  +39 (0)165 27 59 87
Télecopie : 
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Vue générale des vestiges de la Nécropole en dehors de la Porta Decumana à Aoste
© René Monjoie. RAVA-Archives Photographiques de la Surintendance des activités et des biens culturels.

 
Visualiser les photos

 

Description

Le site se trouve à l’ouest des remparts romains de la ville d’Aoste; à cinq minutes, à pied, du centre historique.

Les vestiges archéologiques sont situés au-dessous d’un édifice moderne que l’on peut atteindre de la rue conduisant au Col du Petit-Saint-Bernard.

Les fouilles archéologiques ont mis en évidence une aire funéraire, exploitée à partir de la fin du Ie siècle av. J.-C. et encore utilisée aux premiers temps chrétiens.

Des enclos rectangulaires contenant des sépultures à incinération caractérisent l’endroit. Les cendres englobées dans les urnes ou les petits sarcophages ne présentaient pas de mobilier funéraire.

Dès le IIe siècle après J.-C. apparaissent les sépultures à inhumation qui deviennent prédominantes à partir du IIIe siècle.

Pendant la deuxième moitié du IVe siècle, sur toute l’aire, la disposition des structures change : les tombes antiques sont nivelées et évacuées. A leur place, trois mausolées ou cellae memoriae sont construits.

Le site devient lieu de culte. Le bâtiment le plus ancien, placé au centre de l’ensemble monumental, comporte une salle rectangulaire s’achevant sur le côté nord, par une abside également rectangulaire. Sur la façade, un petit atrium ou portique s’ouvre pour souligner l’entrée du bâtiment du côté de la rue.

Autour de ces édifices, les sépultures se sont multipliées, même après leur destruction et leur abandon survenus pendant le VIIIe siècle après J.-C.

Le site permet d’admirer les vestiges dans leur totalité et selon différents points de vue; les structures mises au jour émergent du gravier clair du sol et le visiteur peut se promener autour d’elles dans une ambiance suggestive.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

ATTI del Congresso sul Bimillenario della città di Aosta, Istituto Internazionale di studi liguri, Bordighera, 1982.

BONNET C. et PERINETTI R., 1986. Aoste aux premiers temps chrétiens, Musumeci Editeur, Aoste.

CUAZ, M., 1987. Aosta-progetto per una storia della città, Quart (Aosta), Musumeci Editore.

MOLLO MEZZENA R. (par les soins de), Archéologie en Vallée d'Aoste, Du néolithique à la chute de l'empire romain 3500 av.J-C - Ve s. apr.J-C., Aoste.

RIVOLIN, J.-G., COSTA, M., 2003. Notes d’histoire de la Vallée d’Aoste, Aoste, Imprimerie ITLA.