Aoste: Villa romaine de la Consolata



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 



Adresse :  Quartier Consolata, rue Grand Tournalin, Aoste, 11100, Italie
Téléphone :  +39 (0)165 27 59 87
Télecopie : 
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Vue générale de l'aménagement du site de la villa romaine dans le quartier Consolata à Aoste
© Tony De Tommaso. Mars 1988. RAVA - Archives photographiques de la Surintendance des activités et des biens culturels

 
Visualiser les photos

 

Description

Le site archéologique de la villa de la Consolata se situe en dehors des remparts romains de la ville d’Aoste. On peut l’atteindre, à pied, en quinze minutes du centre historique.

Le complexe se trouve à côté du torrent Buthier, dans un endroit caractérisé par la présence de traces de fréquentation précédant la fondation romaine de Augusta Praetoria.

En 1971 la Surintendance a mis au jour une villa suburbaine-rustique de la seconde moitié du Ier siècle av. J.-C., positionnée à proximité de l’ancienne voie qui conduisait vers l’Alpis Poenina (Col du Grand Saint-Bernard), aménagée à mi-côte d’une pente orientée vers le sud.

A 400 mètres au nord de l’enceinte romaine, les vestiges constituent un témoignage de la présence romaine en zone rurale.

Le complexe présente un plan rectangulaire allongé, articulé en une série de locaux contigus, séparés par des couloirs de passage et organisés autour de cours ouvertes.

La villa est composée d’une partie résidentielle, située au sud et d’une partie rurale, disposée plus au nord. Dans l’ensemble du bâtiment, on peut distinguer une grande salle de réception caractérisée par un pavement en marbre à motif géométrique, une salle à manger, deux petites chambres à coucher, des espaces utilisés comme dépôt de ravitaillement ou de marchandises, une petite cuisine identifiable grâce à la présence de fours en maçonnerie et des pièces réservées aux thermes.

La muséalisation du site permet au visiteur d’admirer et d’apprécier le complexe dans son ensemble et dans son articulation, grâce à un parcours surélevé, qui domine les structures romaines et qui les rend plus visibles et plus lisibles.

L’atmosphère créée à l’intérieur du site est très suggestive; le visiteur entre dans un endroit sombre et son attention est attirée uniquement par les vestiges éclairés, qui se trouvent à un niveau inférieur par rapport au parcours de visite.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

ATTI del Congresso sul Bimillenario della città di Aosta, Istituto Internazionale di studi liguri, Bordighera, 1982.

CUAZ, M., 1987. Aosta-progetto per una storia della città, Quart (Aosta), Musumeci Editore.

MOLLO MEZZENA R. (par les soins de), 1982. Archéologie en Vallée d'Aoste, Du néolithique à la chute de l'empire romain 3500 av.J-C - Ve siècle apr.J-C., Aoste.

RIVOLIN, J.-G., COSTA, M., 2003. Notes d’histoire de la Vallée d’Aoste, Aoste, Imprimerie ITLA.