Aoste : Église Saint-Laurent



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 



Adresse :  Rue Saint-Ours , Aoste, 11100, Italie
Téléphone :  +39 (0)165 27 59 87
Télecopie : 
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 
Rapport étude de cas

 

Vue générale des vestiges à l'intérieur du site de Saint-Laurent à Aoste
© RAVA-Archives Photographiques de la Surintendance des activités et des biens culturels.

 
Visualiser les photos

 

Description

L’église Saint-Laurent se situe en dehors de l’enceinte romaine de la ville d’Aoste, en face de la Collégiale Saint-Ours.

Elle se trouve au nord-est du centre ville, à proximité de la Porte Prétorienne. On peut l’atteindre, à pied, en cinq minutes du centre ville.

Au sein d'une aire funéraire destinée aux sépultures préromaines et romaines s’est développé un centre religieux de grande envergure, qui devint, lors de la christianisation, l’un des lieux de culte vénérés et où l’on retrouve les tombeaux des premiers évêques de la ville.

Les fouilles archéologiques réalisées par la Surintendance ont mis au jour les vestiges d’une basilique paléochrétienne cruciforme bâtie au début du Ve siècle ; sa structure dessine une croix latine dont les quatre bras s’achèvent par une abside.

L’entrée de l’édifice religieux était précédée par un porche aménagé devant l’abside ouest, à travers laquelle on devait passer pour accéder à l’intérieur de l’église.

Les aménagements liturgiques constituent un exemple important pour la période : dans l’abside orientale avait été placé un banc presbytéral semi-circulaire réservé au clergé, qui était devancé d’un podium rectangulaire surélevé. De cet espace on accédait à une solea rectangulaire, délimitée par une barrière de piliers et de dalles en marbre. Sous ce pavement plusieurs sépultures ont été retrouvées.

A l’époque carolingienne (IXe siècle), les fonctions de l’édifice perdent leur importance et l’église cruciforme est remplacée par un bâtiment plus petit, à plan carré et à nef unique, qui termine à l’est par une abside semi-circulaire.

La structure se modifie à l’époque romane (XIe-XIIe siècle), elle s’agrandit vers l’ouest, son plan rectangulaire se termine par une abside orientée vers l’est. Son ampleur reste quand même d’une dimension moins vaste que l’édifice paléochrétien du Ve siècle.

Les visiteurs peuvent admirer ces vestiges grâce à un parcours moderne qui permet de déambuler à travers l’église paléochrétienne, suspendu sur les restes antiques qui représentent un des symboles de la chrétienté de la ville d’Aoste.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

BONNET C. et PERINETTI R., 1986. Aoste aux premiers temps chrétiens, Musumeci Editeur, Aoste.

CUAZ M., 1987. Aosta-progetto per una storia della città, Quart (Aosta), Musumeci Editore.

MOLLO MEZZENA R. (par les soins de), 1982. Archéologie en Vallée d'Aoste, Du néolithique à la chute de l'empire romain 3500 av.J-C-Vème siècle apr.J-C., Aoste.

QUADERNI della Soprintendenza per i Beni Culturali della Valle d'Aosta, 1 Nuova Serie, La chiesa di San Lorenzo in Aosta, "L'Erma" di Bretschneider, Roma, 1981.

RIVOLIN, J.-G., COSTA, M., 2003. Notes d’histoire de la Vallée d’Aoste, Aoste, Imprimerie ITLA.