Eger : Château épiscopal; ancien palais et cave de dîme



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 



Adresse :  Egri Vár, Eger, , Hongrie
Téléphone : 
Télecopie : 
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Vestiges de l'ancien palais, château épiscopal d'Eger
© Fodor László

 
Visualiser les photos

 

Description

Près du côté sud-est du bâtiment du musée du XIXe siècle, se trouve un édifice constitué par quatre pièces.

Les murs montant de trois pièces ont été bâtis sous le sol, à une profondeur de 5 mètres, comme une sorte de cave. On peut bien observer, encore aujourd’hui, les restes de l’arc double des murs transversaux édifiés dans le sous-sol; on peut même apercevoir sur un banc droit des ouvertures au sommet de la voûte de l’une des pièces.

Károly Kozák, directeur technique des travaux archéologiques, a analysé les restes des murs découverts. Ceux-ci sont cités dans les documents et les notes du XVIe siècle. Les descriptions parlent du bâtiment comme édifice d’une certaine importance; dans un document du 1577 il est nommé comme "maison Dobó".

On peut bien comprendre, examiner et analyser l’organisation des murs retrouvés en faisant une comparaison avec l’aménagement interne du palais mentionné dans les documents, caractérisé par trois pièces de même surface et logées dans le sous-sol. A une profondeur de 3,5 mètres on trouve des arcs-doubles et une pièce, ayant la même mesure que les pièces mentionnées ci-dessus, qui ferme le fond oriental du reste du palais, dans la direction du clocher méridional.

La restauration des vestiges des parties du bâtiment provisoire est déjà terminée depuis quelques décennies. Lors des travaux archéologiques du sol, on a découvert une prise d’air séparée par une brique. D’après la démolition du murage on a vu que la prise d’air trouvée, appartenait à la structure d’une cave de dîme précoce.

On a découvert un système de caves (10 mètres de profondeur) très intéressant, ces espaces ont utilisé les cavernes naturelles en traventin-calcaire, et actuellement ils sont accessibles par cette prise d’air. Le système de caves se répartit à deux grandes branches et celles-ci se divisent en d’autres petites branches.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

Non disponible