Grenoble : Musée archéologique, Eglise Saint-Laurent



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 



Adresse :  Place Saint-Laurent, Grenoble, 38 000, France
Téléphone :  +33 (0)476 44 78 68
Télecopie :  +33 (0)476 51 35 59
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Vue aérienne du site de Saint-Laurent à Grenoble
© Sintegra

 
Visualiser les photos

 

Description

Véritable livre d'histoire de la ville, le site de Saint-Laurent de Grenoble révèle les strates de l'histoire.

Objet de l'intérêt de nombreux spécialistes depuis près de deux siècles (dont Prosper Mérimée, auteur d'un célèbre rapport sur la crypte de Saint-Oyand), le site de Saint-Laurent de Grenoble est fouillé de façon systématique depuis 1978 par Renée Colardelle.

Dans le même temps, la restauration du monument a été conduite dans la perspective de livrer au public l'essentiel des vestiges archéologiques.

Un circuit de visite a été mis au point et pour partie réalisé sous la conduite de Jean-Louis Taupin, architecte en chef des Monuments Historiques.

Les fouilles archéologiques ont mis au jour un exceptionnel ensemble de vestiges, allant des origines de la ville jusqu'à l'époque actuelle. On peut suivre ici l'évolution d'un quartier proche de la ville romaine, sur l'un des axes majeurs de communication, qui a gardé durant plus de quinze siècles une fonction essentiellement funéraire et religieuse.

Véritable livre d'histoire de la ville, mais aussi référence à l'histoire des mentalités et à l'évolution des formes architecturales et artistiques, Saint-Laurent concentre dans un espace réduit une célèbre crypte ornée d'une colonnade du haut Moyen-Age, des mausolées et un ensemble de sarcophages, une église carolingienne transformée à l’époque romane et de multiples réaménagements qui s'échelonnent jusqu'au début du XXe siècle.

L'originalité de Saint-Laurent est donc d'offrir au public un ensemble architectural qui a évolué selon les pulsions de l'histoire urbaine, et d'être un observatoire privilégié des origines de Grenoble. Ouvert au public dès 1980, les visiteurs ont ainsi pu suivre le travail des archéologues jusqu’en 2003. L’achèvement du circuit de visite est en cours.

La réouverture au public devrait intervenir d’ici à 2007.

Informations chronologiques :
- IVe s. : nécropole suburbaine de Grenoble
- VIe s. : construction de la première église
- VIe s. : reconstruction de l’église funéraire
- IXe s. : construction d’une nouvelle église qui englobe les édifices antérieurs
- 1012 : donation de cette église aux moines bénédictins de Saint-Chaffre en Velay, installation du prieuré
- XIIe s. : après la construction des bâtiments conventuels, les moines transforment radicalement l’église
- XVIIIe s. : arrêt des inhumations et départ définitif des bénédictins
- XIXe s. : classement de la crypte orientale et premiers travaux des Monuments Historiques.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

CHAMPOLLION-FIGEAC J.-J., 1803. Dissertation sur un monument souterrain existant à Grenoble, 27, Grenoble.

COLARDELLE R., 1996. Saint-Laurent et les cimetières de Grenoble du IVe au XVIIIe siècle. Actes du Colloque Vie et mort du cimetière chrétien, C.N.R.S., Orléans, 1995, 11e supplément à la Revue Archéologique du Centre de la France, p.111-124.

COLARDELLE R., 1999. Saint-Laurent et le groupe épiscopal de Grenoble : deux complexes religieux, deux manières. Actes du colloque Autour de l'église, Genève, 5-6 septembre 1997. Patrimoine et architecture, Archéologie médiévale dans l'arc alpin, cahier n°6-7, mars 1999, p.18-26.

COLARDELLE R., 2002. Grenoble en royaume burgonde. Actes des journées d'études : Des burgondes au Royaume de Bourgogne (Ve-Xe siècle), P. Paravy (Dir.),. Grenoble, 26 et 27 octobre 2001, p.129-146.

COLARDELLE R., sous presse. Saint-Laurent de Grenoble. De la nécropole gallo-romaine au monument historique. Thèse de doctorat en Archéologie médiévale, Université d'Aix-en-Provence, soutenue le 21 mai 1999, 10 vol., 1482 pages.

GIRARD R., 1974. La crypte de l'église Saint-Laurent de Grenoble, Congrès Archéologique du Dauphiné, Paris, p.243-263.

HUBERT J., 1953. La crypte Saint-Laurent de Grenoble et l'art du Sud-Est de la Gaule au début de l'époque carolingienne, Atti del IIe convegno per lo studio dell'arte dell'alto Medioevo, Pavia, p.327-334.

PILOT J.-J.-A., 1864. Notice sur l'église de Saint-Laurent de Grenoble, Grenoble.