Tolède : Thermes romains



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 


cct@consortiotoledo.org
Adresse :  6, Plaza de Amador de los Rios, Tolède, 45002, Espagne
Téléphone :  +34 (0)925 28 42 89
Télecopie :  +34 (0)925 25 31 04
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Vue du site des thermes romains à Tolède
© Consorcio de Toledo, 25.05.04

 
Visualiser les photos

 

Description

Les vestiges archéologiques des thermes romains de la Plaza de Amador de los Ríos sont devenus les témoins des systèmes et des processus utilisés dans le cadre des chantiers d’architecture et d’ingénierie romains civils qui, comme le "béton de chaux" (Opus caementicum) ou la voûte composée de clefs de voûte, ont signifié une révolution technique en Hispanie d’antan.

On trouve ici de beaux exemples des innovations techniques mentionnées : une séquence de route canalisée, une galerie voûtée fait avec du "béton de chaux", puis une voûte composée de pierre de granite – elle devait faire partie du réseau d’aqueduc de la ville qui assurait l’approvisionnement en eau propre, de même, d’après ses dimensions, qu'elle participait à l’approvisionnement en eau des bâtiments publics plus importants.

Comme on l'a déjà mentionné, l’ensemble fonctionnant comme thermes s’est installé sur ces bases antiques. Les vestiges ici découverts se composent du moins de deux locaux dont le premier est très mal connu. La deuxième chambre est rectangulaire (à peu près 12 m. x 10 m.; 120 m2) et sous le sol elle présente un système de chauffage (hypocauste), qui rendait possible le chauffage de la pièce par le sol, créant ainsi un sauna ou une chambre chaude (caldarium).

On a construit des caldariums dans presque tous les thermes romains, et cette pièce chaude est aussi basique dans les bains thermaux de nos jours. Les mesures du caldarium, son exécution précise prouvant l’évidence d’un plan détaillé, sa très riche décoration (beaucoup de marbre et des statues) laissent supposer que ce bâtiment a été érigé sous protection impériale pour un usage public.

En examinant l’ensemble des structures, on peut distinguer deux phases différentes des évidences archéologiques, celles-ci datent de la période entre la fin du Ier siècle après J.-C. et le milieu du IIe siècle après J.-C.

Au cours des siècles, le bâtiment a subi des dégâts, il a été réutilisé et modifié dans les périodes ultérieures; on a eu ainsi une grange entre les XIIe – XIVe siècles, deux citernes datant d’après le XVIe siècle ont été intégrées dans l’aile est, les colonnes en fer ont été installées au début des années 1990. Ces dernières fonctionnent comme charpente de l’immeuble actuel.

La visite du site est inclue dans les visites guidées « Routes du patrimoine reconnu » organisées par le consortium de Tolède, par le biais du Centre de gestion des ressources culturelles.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

Fait partie des visites guidées « Routes du patrimoine reconnu » organisées par le consortium de Tolède, par le biais du Centre de gestion des ressources culturelles.