Mérida : Basilique de Santa Eulalia



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 



Adresse :  Av. de Extremadura s/n, Mérida, 06800, Espagne
Téléphone : 
Télecopie : 
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

Vestiges du bâtiment absidial, basilique Santa Eulalia, Mérida
© José A. Jiménez Pacheco. 1999

 
Visualiser les photos

 

Description

La chronologie du site de Santa Eulalia débute à l’époque romaine.

De cette époque, on connaît l’existence d’une importante domus, qui a été modifiée à quatre reprises, entre le Ier siècle apr. J.-C. et le début du IVe siècle.

C’est durant cette période qu’une nécropole chrétienne se développe autour de la tombe de Santa Eulalia, martyre exécutée à Mérida au début du IVe siècle et dont le culte a perduré jusqu’à nos jours.

Cette construction a conditionné l'édification d’une basilique, au Ve siècle, de façon à inclure la tombe dans son périmètre.

La basilique paléochrétienne avait un plan rectangulaire, à trois nefs, dont une des extrêmités possédait une abside trilobée. Elle subit une transformation importante au VIe siècle.

La basilique a été utilisée jusqu’au IX siècle, durant lequel elle est détruite par les arabes qui occupent la péninsule.

En 1229, après la conquête chrétienne, une nouvelle église, dédiée encore à Santa Eulalia, est construite au même endroit et se maintient aujourd’hui comme un lieu de culte important.

Les fouilles ont été menées au début des années 1990 et peu de temps après, un petit centre d’interprétation à côté de l’église a été aménagé pour expliquer les vestiges préservés et rendus accessibles.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

MATEOS PEDRO, La basílica de Santa Eulalia de Mérida. Arqueología y urbanismo. Anejos del Archivo Español de Arqueología. Consejo Superior de Investigaciones Científicas. Centro de Estudios Históricos. Departamento de Historia Antigua y Arqueología. Consorcio de la Ciudad Monumental de Mérida, Madrid, 1999.

Remarque : La photo présentée ci-dessus et le plan des vestiges sont tirés de cet ouvrage.