Bruxelles : Crypte de la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule



Accueil
Liste complète des sites
Recherche par carte
Recherche par pays, période et/ou type
 



Adresse :  Place Sainte Gudule, Bruxelles, 1000, Belgique
Téléphone :  +32 (0)2 17 83 45
Télecopie : 
Site web
Personne(s) de contact


Imprimer cette page
 
 

 

La nef restaurée, montre dans son nouveau pavement le plan des murs sous-jacents de la collégiale romane.
© « Ministère des Travaux Publics » n°207248. 22 janvier 1990

 
Visualiser les photos

 

Description

La cathédrale Saints-Michel-et-Gudule a été érigée, en style gothique, à partir de 1226. Cette construction ne fut terminée qu’en 1445 par la finition de ses deux tours.

Auparavant, et sur ce même emplacement s’élevait, vers l’an mil, une église romane. Les premiers écrits datent d’environ 1047.

L’actuelle cathédrale exigeait de sérieuses restaurations, une longue campagne de travaux fut engagée en 1984. La Société royale d’archéologie de Bruxelles y entrepris des fouilles archéologiques à partir de 1986 et ce jusqu’en 2000.

Le plan complet de la collégiale romane fut reconnu en particulier grâce à son bâti initial réparti selon trois niveaux: la nef à la base, le transept intermédiaire, le chœur surélevé. Le plan a été transcrit dans le dallage de la nef et du transept de la cathédrale actuelle; de plus aux articulations des structures romanes, des regards vitrés ont été aménagés dans le sol.

Les bases de tout le massif occidental (XIIe siècle) sont accessibles en sous-sol grâce à une crypte archéologique.

Sous le chœur, la crypte romane de la première collégiale (avant 1050) a été mise au jour. Elle montre encore son dispositif général comme soubassement du chœur roman disparu qu’elle nous restitue, du même coup, en plan. Son sol, initialement peint en rouge garde encore partiellement sa couleur et comporte en son centre quatre colonnes monolithiques en grès rouge contrastant avec les parois blanchies à la chaux, criblées d’une grande variété de graffitis d’époque romane. Les voûtes de la crypte avaient été démontées au XIIIe siècle pour faire place notamment au puissant chaînage des colonnes gothiques du chœur actuel. Dans cette crypte est visible aussi le caveau du duc de Brabant Jean II aménagé au XIVe siècle, une fois la crypte disparue.

Le sous-sol de la cathédrale, particulièrement sec car formé par le haut de pente d’une colline de sable (le Treurenberg), assure une excellente conservation aux vestiges. La présentation au public s’inscrit à la fois dans une optique historique et esthétique.

Les visites se font sur demande et par petits groupes pour la visite de la crypte romane. Elles sont très nombreuses toute l’année et ce depuis l’année 2000.

Décembre 2005

 

Bibliographie 

BONENFANT P., in « La cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule », Histoire de la construction. À la découverte des origines - romanes ou préromanes, pp.54-69 et Les apports du sol dans le chœur gothique, pp.254-259, Éditions Racines, 2000.